Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
instants philosophie

Le seul point réel existant

12 Octobre 2014, 10:48am

Publié par pascal doyelle

On ne peut définir ce qui est que de ceci qui immédiatement est tel que l’on y existe. Tout s’efface, ne demeure que l’instant présent et ce qui s’y trouve. Il n’existe rien d’autre. Pour chacun il n’existe aucun autre accès que l’instantanéité de l’actualité pure et simple. Tout le reste est imaginé, pensé, remémoré, etc, mais tout cela ne s’effectue que du maintenant qui est.

Autrement dit tout n’existe qu’afin qu’il y ait un ici et maintenant.

On peut imaginer tous les autres ici et maintenant mais si l’on veut rejoindre n’importe lequel, celui qui existera dans 11minutes et à 5mètres, ou dans 2 ans et à 9000 kilomètres, ce sera à nouveau un ici et maintenant. L’ici et maintenant est l’unique forme de ce qui est, il n’y en a pas d’autres. On remarquera que jamais on existe ailleurs. On n’existe pas à côté d’un ici et maintenant, on est toujours dedans. On parle du temps, mais le temps est seulement ce point çi en tant qu’il passe ; ce qui veut dire qu’il dure. Il dure indéfiniment. Le même point dure indéfiniment et est indéfiniment réel, puisque si l’être est « ce qui est », il n’existe à proprement parler que cet instant ici même.

Tout se passe là. Rien ne se passe à côté ou avant ou ailleurs. Si ça existe, l’être, c’est « ceci », ici même.

La finalité est donc de tout faire entrer dans l’ici et maintenant. Puisque cela existe tel, c’est que tout s’organise en et par l’ici même.

Par ailleurs, si chaque ici et maintenant est absolument ce qu’il est (et on ne peut saisir ou être saisi que de, chacun, notre ici et maintenant, si on admet qu’il en existe des quantités d’autres, ils sont seulement imaginés ; on ne les constate pas immédiatement, donc chaque point se sait comme l’ici même absolu), si il en est quantité, cela signifie qu’il n’en est aucun qui prédomine ; il n’existe aucun point qui synthétise ou soit supérieurement existant ; pour chaque point tous les autres non existent au sens où ils n’existent évidemment pas là où est ce point-çi.

Il faut ainsi appliquer qu’il y ait une logique dans le chaque-point existant dont seul nous avons la conscience. Et qui objectivement est à chaque fois le seul point réel (puisqu’il n’est aucune objectivité qui transcende ce point, sinon par reconstruction ; cela n’invalide bien sur pas ces reconstructions, mais cela signifie que ce point seul est le réel).

Ou donc ; toute reconstruction par imagination, pensée, calcul, perception même, garde fondamentalement sa validité, mais en ceci que si elle ne s’originait pas à chaque fois en son point réel, elle ne serait pas ; toutes les reconstructions entrent et sortent par ce point, nulle part ailleurs ni autrement.

Commenter cet article