Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
instants philosophie

La vision indifférente

15 Septembre 2016, 10:35am

Publié par pascal doyelle

Ne pas avoir de monde, ne pas avoir de vie, n’être rien, réduit à la plus stricte articulation, sans rien et articulé ; subir le squelette du réel pur, s’enfermer dans le seul présent, grimper le long de la verticalité, inusable, sentir les nerfs accordés à la diffraction du seul présent qui annule tout le reste, vibrer par le corps déchiqueté par la verticalité « là », au-devant, comprendre par les yeux que le présent est l’unique vision et sur lequel tout se presse, tout est venu, tout viendra, et comme les réalités, les corps, les mondes humains sont à la traine de la vague surpuissante du réel pur et brut, très brut, brutal, d’une sauvagerie inouïe, radicalement a-humaine, indifférente mais qui réalise, qui rend réelles les milliards de milliards de statistiques, statistiques de particules ou statistiques de nombre d’arcs de conscience, humains ou pas humains, venant se claquer sur la paroi du présent, et ayant lancé tous les dés, le réel avance, avec ou sans nous ; il vaut mieux que l’on en soit, sinon ça nous effacera.

Commenter cet article