Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
instants philosophie

enjeux philosophiques

13 Mars 2006, 21:14pm

Publié par zward

la philosophie n'a pas créé tout ce dont elle parle ;
 mais... elle a cependant, au minimum,  offert une plateforme, une expression , et la possibilité de prendre conscience de telle ou telle possibilité de façon plus systématique ; on peut utiliser les nombres sans savoir que l'on fait des mathématiques.
  Ce qui aboutit à ceci ; dans l'ensemble de la culture , elle crée , propose un espace de prise de conscience de l'importance de telle ou telle possible humain.

   Ce faisant , elle donne une orientation particuliére à l'ensemble culturel ; Descartes a profondément influencé l'histoire dans tous les sens.
  Ainsi au travers des ensembles culturels des diverses époques, la philo cherche à imposer un idéal indépassable ; celui de la connaissance , du savoir ; la science se serait-elle développée si auparavant la philo n'avait pas promu en tant qu'idéal réalisable, un Savoir cohérent, autonome, ouvert sur ce qui est (et non ce que l'on croit ) ?

   Il fallait que s'impose l'idée de culture humaine, systématique, développée en arts, littérature, humanismes ; que la représentation de l'humain se réalise via l'individualité ; que l'individualité puisse donner à voir , à entendre l'humanisation possible : que dans l'individualisme culturel,
 ce ne soit plus précisément les institutions , les autorités , les pouvoirs qui s'expriment , ni les traditions , les mythomanies , les groupes , les communautés , mais en-deça, ceux qui sont au contact direct du réel...

  Ainsi la philo comme les arts, loin de parler abstraitement, sont, au fur et à mesure, de plus en plus exacts , précis , réels , et créent un réseau de savoirs , d'intuitions , de personnalisations, de reconnaissances  ; de par sa mesure effective , la contradiction , la philosophie pousse au crime de ne rien accepter, sinon qui soit individuellement contruit et constructible.  Elle n'en crée pas la possibilité , (quoi que ...:-) , mais elle en amplifie et en théorise la réalité , cad la vérité.

  A l'inverse, les pouvoirs, de toutes sortes, sont quasiment des cristallisations historiques ; et se situent hors des individualités ; sauf à former un collectif assujetti à l'idéal formel de vérité (-réalité), ainsi la communauté scientifique qui n'existe que si tout individu est en mesure d'exprimer, même envers cette communauté, la vérité , cad la réalité ; en quoi la réalité est jugée plus vraie que la théorie (ou que les justifications que cette communaté produit sur son existence...puisque toute institution finit par attacher plus d'importance à sa justification qu'à ses effets légitimes dans le monde humain ).

   Rien de plus concret donc que la philosophie ; en chaque occasion une seule voix parle et de ce qu'elle connait , et non pas à partir d'un corpus déjà établi. Ce à quoi , sans en être conscient absolument,  nous sommes si habitués , qu'il faut à toute force remettre mille fois en chantier la même structure libre ; ce que internet ne manque pas de développer . Chaque parole individuelle en  retour  en appelle à toute autre indivualisation  ; celle-là seule peut lui répondre au même niveau. D'individualisations en individualisations (particuliérement marquées dans la dimension de la culture en général et en particuliers ) on aboutit au concept d'humanisation ; comme processus global historique ; humanisation en cours , non établie en soi , mais toujours à inventer l'humanité.
 

Voir les commentaires

la vitre

12 Mars 2006, 23:17pm

Publié par zward

ainsi tout le passé nous colle par en dessous ; on ne s'en rend pas compte :
puisque notre attention est captivée de ce que l'on a sous les yeux, ou de ce que l'on découvre dans le présent, ou de ce qu'il est nécessaire d'organiser de la reconnaissance du présent ;
tout le visage tourné en une fois, celui que l'on veut sur l'instant être le nôtre, celui que l'on croit être,
qui ignore en partie ceux que l'on fût, ou ceux que l'on eût à subir ; des accidents , des incidents , des heurts, des absences , des noiretés , enfin tout le fatras.
Le visage, on le construit au fur et à mesure ; sans trop percevoir que l'Autre Face , celle de toutes nos identités, baffouages , bafouillages , facilités , lâchetés , s'engouffre constamment et grignotte notre visage , sans reprendre son souffle, ; sans reprendre son souffle , parce que l'autre face ne respire pas, n'est pas vivante, est un mécanisme.
Le visage , on peut le recomposer en de (deux) délicieuses secondes : s'offrir une apparence, se jouer un rôle , improviser , embrayer et inventer dans l'instant , dans la situation précise , en réponse à.
Mais aussi on continue l'invention,  plus ou moins :  les rayures,  les blancs , on les zappe , les ellipse . On continue, avec cette persévérance quasi-mécanique, à broder une continuité d'apparence (s), à soi , aux autres. 
A-t-on le choix ?
on poursuit un alignement , quels que soient les ruptures , coupures , aveuglements , complications ; comme ces acteurs américains si stéréotypés dans leurs gestes de circonstance , avec une récurente syntaxe si manifeste, trop manifeste.
mais l'Autre Face se dissimule multiplement, est-ce qu'elle ne contrôle pas tout ou parties de l'alignement du visage sur lui-même ?
comme la lune s'aligne au soleil durant l'éclipse ...éclipse de nous-mêmes à nous-mêmes.
en fait ;  y-a-t-il une lutte engagée ?
du visage envers l'Autre Face ...
du présent et de notre naissance, envers ce qui la condamne mille fois , mille fois jamais oubliées :
où est la vérité ? notre alignement de surface ? ou l'autre Face qui se presse tout contre la vitre ?

Voir les commentaires

la prison

12 Mars 2006, 11:12am

Publié par zward

n'est satisfaisante que la connaissance.

...la connaissance , on peut partir avec , pas de support ;
on peut se rouler dedans , comme une couverture au matin pas encore réveillé , parce que pas d'altérités , on pense ce que l'on est , on est ce que l'on pense , c'est formé de mots reliés , et notre esprit est et n'est que paroles , murmures articulés ;
on peut y aller avec confiance ! pas de contradicteur, ou alors juste comme il est nécessaire pour avançer encore et encore : puisque l'esprit , la conscience ça se partage infiniment.
ça avançe tout le temps , ça n'a pas de fin , on ne reprend que trés rarement le même chemin , puisque ça dit essentiellement Tout et que c'est trés trés , mais alors trés difficile ; cad impossible...
...mais que c'est bien quand même , parce que dés le début on sait tout ce qu'il y a à savoir ,
mais on ne comprend pas ce que l'on sait ... l'énigme est vécue , mais le mystére est entier , magie ! l'existence est parfaite .
il faut de ce fait jouer avec la spontanéité et la complication .
et ce en aiguisant le discernement : qu'est-ce qui vaut la peine ? qu'est-ce qui fait chier , voir super-chier le monde ??
ça se décante, mais pas du tout sans volonté !!
il faut le viser , comme les archers zen , instinctivement à l'aveugle , corps et intellect , en une fois , rejoindre les deux bouts , bâtir la quadrature du cercle ;
le corps est le temple (comme il fût dit autrefois , évangiles , et pour , bien que transfigurée, la même exacte raison , mais pas dite explicitement ; le savoir transforme implicite en explicite ; bien que jusqu'ici je n'ai rien dit d'explicite ... :-)
le corps est l'esprit : on le parle .
L'esprit est le même corps mais en mouvement ; il se meut au dedans . Ainsi on nous dit ; vous êtes libres , cad de vos mouvements (démocratie ) , mais si on n'est pas l'esprit libre , on n'a que des ribambelles de n'importe quoi et effectivement les vies se vivent n'importe comment , je m'étonne que l'on ne s'en étonne pas suffisamment ...(moi ma vie j'en observais bizarrement les étrangetés ...)
ce qui aiguise le discernement , c'est donc le corps. Tout savoir qui ne serait pas celui du corps , est une nuit noire où l'on n'est pas. Le corps est ce qui écrit ; alors que dans la vie idiote , le corps est écrit par ce qu'il entend, et donc d'autant plus est écrit , en cette double prison, l'esprit individuel.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3