Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
instants philosophie

ontologie du Moi - 2

18 Septembre 2007, 20:38pm

Publié par zward

De dénommer ontologique le statut du moi signifie qu’il y va explicitement de la vérité.

Qu’il y va explicitement de la vérité : cad de la réalité : ou encore de ce qui doit être, étant entendu que, pour l’homme, pour-nous, il n’en va pas de même qu’en-soi … 
En-soi, telles que les choses sont, on a du mal à les saisir, telles qu’elles sont ; ainsi on peut tout à fait penser n’importe quoi d’erroné voir de délirant à propos d’une réalité pourtant très précise. Mais on ne le sait qu’après, (qu’elle est précisément elle-même).

Ce qui est (dit comme tel), est donc pour nous, pour-nous, ce qui doit être. Ce que l’on ne sait pas encore. Là où l’on se trompe, ou là où l’on ne perçoit rien. Là où l’on dit « ontologie », c’est pour préciser ce qui est en tant que cela doit être.

Ainsi l’ontologie de la métaphysique qui devait créer dans le langage, un vocabulaire de « ce qui doit être su » et comment cela doit être su (sous la forme argumentée d’un savoir). Instituant qu’il n’existe pas de discours, à moins qu’il ne puisse être explicité pour tous. De même le sujet culturel, le Sujet cartésien, qui s’impose de se dire tel qu’il doit être, qui n’existait pas auparavant. En manifestant ce qu’il en est de l’être, la philosophie dit comment la réalité rattrape l’illusion, l'humanisée.

Autrement dit ; à mépriser le Moi, ou à le tenir comme une donnée naturelle, ou comme une identité éternelle, ou comme un remarquable personnel, on nie la réalité. Le Moi est le l’acteur privilégié, immanquable, radical, de la vérité historique que constitue l’humanisation.

Pour cette raison chacun devrait être assuré dans son statut de Moi. 
Or c’est ce statut qui subit le plus énorme chantage en cette humanisation, biaisée, actuelle.

Commenter cet article