Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
instants philosophie

histoire humaine - l'au-delà interne

25 Octobre 2007, 21:11pm

Publié par zward

La philosophie expose donc cette scène unique sur laquelle se joue l’équilibre de l’être humain et du monde.

Jusqu’alors l’être humain et le monde se mélangent ; il est une sorte de synthèse extérieure qui voudrait que le Sens de la vie de chacun se mêle au monde tel qu’il apparait à cette individualité. Cela ne se régule pas du tout au niveau de l’individualité mais en celui global et collectif ; parce que l’ensemble fonctionne comme un calcul global superposé au monde donné et qui doit avant tout s’organiser, dans son milieu, et gérer ses réglages quant aux phénomènes, aux faits, aux réalités répétitives ou nouvelles. Cela opère une synthèse directe qui n’est en prise ni avec le monde même, ni avec l’individualité, mais ans le mélange des deux. Il est un poids décisif (cad qui décide pour tout le monde) sur le possible.

La venue au jour de l’individualité comme Autre (que son monde humain) et du monde (comme donné indépendant et sans synthèse possible arbitraire ; toutes les cultures sont arbitraires par rapport au donné-même) bouleverse la totalité de l’humain. Aussi ne faut-il pas imputer d’abord l’individualité à une essence abstraite « individuelle », mais à un changement dans le traitement de l’information possible ; l’ensemble des mythologies individuelles, philo, arts, littératures, morales, religiosités, etc,  produit des schémas, donc, ayant pour fonction de permettre à tout un chacun de se situer.

Il faut acclimater chaque unité de telle sorte qu’elle puisse monter en puissance sa capacité à gérer l’information. Si l’on dit le « sujet », ça n’est pas tellement pour insister d’abord sur l’individualité, parce que le « sujet » n’est pas ce que l’on nomme « subjectif ». il est au contraire la plus grande objectivité possible. Cad la plus effective et réaliste opération de traitement de l’information pure et simple.

Aussi le sujet est-il ce qui promeut absolument les objectivités ; il n’est pas ce qui enferre dans les immédiatetés. Aussi faut-il marteler que l’individualité n’est pas seulement ce qui est personnalisant et personnalisé ou le support d’une individualisation psychologiquement vécue ou pensée, mais que l’individualité est ce qui contient ce possible hyper objectif ; le sujet.

Hyper objectif non qu’il soit intégralement objectif, ni qu’il contienne déjà ‘toute son essence », mais parce qu’il est ce qui est le plus objectif possible. On ne peut pas concevoir au-delà. Mais lui se tient comme l’au-delà de tout devenir.

Commenter cet article