Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
instants philosophie

sens de LA limite

18 Décembre 2007, 22:07pm

Publié par zward

Il est donc certain que l’individualisation est, en soi, « ce qui peut arriver »  au monde humain ; puisque cela décentre la hiérarchie ; qui est ce par quoi s’organise l’information totale, complète d’une société quelle qu’elle soit. La hiérarchie organise les individus qui organisent le monde, le monde des données diverses, en imprimant en chacun la perception-même des données et ce uniquement en fonction de l’impératif hiérarchique. Cad qu’aucune connaissance ne viendra dépasser l’auto préservation hiérarchique. Cela est intégré dans les individualités elles-mêmes.

Ce qui veut dire qu’aucun connaitre n’est valable en soi, indépendamment des intégrations hiérarchiques. Que pour dégager le connaitre, ça ne s’effectue jamais que relativement ; sauf en ceci ; que l’on promeut le connaitre comme préalable à toute hiérarchisation. Mais est-ce si certain ?

Parce que le connaitre n’est pas un discours donné, là, mais un acquis, dont la Forme est d’être active, réfléchie. Ce que le connaitre fait paraitre, ça n’est pas seulement telle partie du monde, qui était ignorée auparavant, mais surtout le connaitre est ce qui redessine le Donné, recompose ou crée des ensembles (y compris de perceptions, cad de la base au sommet de la représentation du réel).

Pour cette raison également, parce qu’il pousse au visible le non visible, affectant non des données mais des ensembles de données, le connaitre est aussi une forme, du sujet. Croire que le sujet est une essence à l’extérieur de laquelle se déroulerait le monde en ceci puis en cela, au fur et à mesure des acquis, est une erreur. Et c’est pour cette raison que le Sujet, ça n’est pas un contenu, cad ça n’est pas l’Homme en général ou en particulier, mais « l’être de l’homme », lequel n’est pas en soi « humain ». C’est encore trop dire qu’il s’agit là de l’être de l’homme…

Commenter cet article