Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
instants philosophie

La philosophie est le contre Sens

22 Janvier 2008, 23:22pm

Publié par zward

D’un autre point de vue, rien n’est voulu sans que quelqu’un le veuille. Mais non pas chacun ; il suffit d’un seul pour quelque chose se déclenche. A condition que cela soit mémorisé culturellement. Cad que cela entre dans l’intégration généralisée. Par quoi l’humanisation absorbe telle ou telle partie du donné. La mise en place dans le donné ne s’effectue apparemment pas autrement que de l’intérieur.

 
L’humanisation, n’importe laquelle, fonctionne sur son propre fond, localisé, et dans son moment historique. Le tout étant verrouillé par la hiérarchisation, comme principe d’organisation, de transmission et de distribution, du pouvoir mais aussi des données ; ce qui forme Sens, et se présente , s’impose comme signifié : dont on peut croire qu’il s’échappe sans cesse ; et que l’ensemble est un ordre du signifiant …Mais cet ordre renvoie simplement à la hiérarchisation et au Sens qui est particulièrement et qui n’est que spécifiquement le contenu même de ce à quoi il renvoie, cad l’ordre de tel monde. Le Sens, en soi, se dissout comme simple signalétique ; il est impossible de le nommer, parce qu’il ne désigne pas quelque chose, mais l’entrée en matière pour chacun dans tel monde et la clef que cela peut recevoir pour chacun d’y être présent. Ainsi le Sens se veut toujours comme insistant, présent absolu, et contraignant de par soi, parce qu’il n’a pas d’autre contenu. Il n’a pas de contenu consistant.

Pour cela l’attaque philosophique consiste à vouloir détenir ce Sens tel qu’en lui-même. Mais tel qu’en lui-même si bien qu’en le nommant, on le vide comme Sens et dans le mouvement inverse, on l’emplit de pensée. Cad enfin de contenu consistant … la philo est ainsi la seule consistance qui soit.

Et donc sont recyclés le Bien et le Mal, le vrai et le faux, mais comme cette fois il s’agit de les exprimer … de leur ouvrir le ventre… en devenant des notions (développées), leur contenu évolue, cad s’invente. Ce qui se met au jour, ça n’est donc pas seulement les inventions de la pensée, de la philo, mais les notions déjà inclues en toute humanisation … Non seulement la philo tire du langage un langage comme discours, mais aussi les notions humaines comme notions.

Commenter cet article