Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
instants philosophie

Ce que la philosophie ne démontre pas, elle le montre

18 Mai 2008, 10:33am

Publié par zward

Dans tous les cas, on ne peut pas retirer le statut ontologique aux sujets, et transvaser le tout (le poids ontologique) dans unité supérieure ; assignant un destin para humain qui nous échappe complètement, et dont on ne voit pas bien comment  nous pourrions en user ; puisque de toute façon, nous  n’avons  pas possibilité d’aller contre cette unité autre. Autrement dit ; un discours philosophique c’est fait pour que l’on s’en sert, à l’inverse de ce que l’on croit habituellement. (Quel est son rayon d’action ?)

 Que peut-on faire d’une unité qui est hors de notre portée par définition ? Ce qui n’a pas de saisie humaine, dès le début, n’existe pas.

A contrario, les concepts philosophiques reposent sur ce qu’ils énoncent ; cad développent leur contenus … au su et au vu de quiconque ; de sorte que les éléments énoncés sont au moins constatables, sinon explicités par et pour chacun. Un texte de philo essaie de maintenir ce qui est dit dans l’espace de son énoncé ; tous les éléments sont là, présents. Il faut éliminer le plus possible l’hétérogène. Qui n’est pas nié, dieu par ex, mais tombe sous le coup de l’impossibilité de notre action.

La question qui seule se pose ; les contenus ne sont pas seulement des concepts, cad des petites boites dont on peut vérifier la validité, mais ces contenus sont des positions (de sorte que les sorties du discours philosophiques n’indiquant jamais un au-delà, extraient néanmoins un réel donné là tel que chacun peut le saisir, mais c’est une autre question, qui concerne l’ontologie du sujet en tant qu’il se révèle son être ; cad que Wittgensteinnement …  il se le montre … 

Ce que la philosophie ne démontre pas, elle le montre.

 Car une chose est certaine, ces positions ne sont pas des révélations ;  et les éléments hétérogènes qui y sont activés décrivent la situation de chacun en tant qu’individualité  donnée, dans son maniement possible, et non pas dans une théorisation impossible ; la philo n’a rien à voir avec la théorie pure … elle l’utilise, ce qui est complètement différent. De sorte qu’elle élabore en plus de chaque théorie, une compréhension de ces théories dans des finalités très spécifiques ; lesquelles constituent la matière même de la philosophie.

Commenter cet article