Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
instants philosophie

Hors-tout

2 Août 2008, 12:23pm

Publié par zward

C’est le fondement même de toute la philo ; l’être est, cad il est « là ». Et nous sommes en dehors. En dehors de l’être. (Qui peut ainsi être considéré comme un objet, un et fermé en lui-même, qui ne touche absolument mon être, lequel de fait est hors-de-l’être. Il n’est donc aucune « sagesse » (quant à la conduite que l’on aurait à tenir … pour obtenir satisfaction….dans la vie de tous les jours ou mystiquement). Il existe seulement notre vouloir qui est à lui-même, hors de l’être, son propre Savoir et mène sa propre énergie là où il l’entend.

Ainsi au début de toute pensée non philosophique, il y a que l’être est objet de désir (qui nous comble, ici et maintenant ou au-delà) ; il nous réalisera. Tandis que pour la philo, l’être est insuffisant. Ce qui nous vaut c’est notre volonté, notre intentionnalité ; en cela Platon certes pose encore une double existence, mais on voit bien immédiatement que ça ne suffit pas et que ça ne suffira pas ; dans l’ambition de remplacer toute sagesse (et bonheur), par un savoir, ça n’aura de cesse de ramener à notre vouloir tout ce qui est, puisque en-dehors nous sommes. Nietzsche peut s’en prendre à Platon, mais c’est qu’il achève le désenclenchement philosophique de tout désir entier de l’être comme satisfaisant en lui-même… et marque absolument que l’être de l’homme est en plus ; en plus de tout ; ce que repositionne Sartre.

Et il n’y a a pas de bizarrerie à proposer que l’être de l’homme est hors de l’être ; que voulez-vous qu’invente l’être sinon quelque unité qui lui serait extérieure ?

Commenter cet article