Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
instants philosophie

amour - les contenus

26 Mars 2006, 19:13pm

Publié par zward

Lorsque l'on tombe amoureux , on se sépare de soi.
On est remplacé. On investit à la fois un potentiel et un être.
On EST ... là-bas , en l'autre ,
 et on prévoit ... ceci ou cela ;
 
on peut prévoir des possibles avec telle personne , et puis plus tard tels autres avec une autre personne ...
on n'aime pas de la même maniére ,
ou plutôt on aime structurellement selon la même Forme , mais les contenus peuvent différer ;
donc non seulement on peut plus ou moins aimer (cad espérer plus ou moins de contenus en la forme ),
mais aussi on peut attendre des contenus différents au travers de la même forme.
on y EST :
cela signifie que l'on se transporte ... on transporte quoi ?
son être.
son être-à-soi , on le bascule :
on sent bien cette dérive , on n'y peut rien , rétrospectivement ça semble inévitable ,et cette inévitabilité justifie mentalement un mouvement spontané de déchaussement...
 
mais si l'on y regarde de prés (stendhal etc) , on le crée peu à peu , le lien : la forme s'emplit plus ou moins vite de contenus ; et ces contenus se créent comme on les connait ou s'inventent sans qu'on le sache , sur le vif.
 
pourtant la forme est distincte des contenus , elle s'installe au travers de mille détails ou potentiels , mais elle est en soi une structure réelle , indépendamment des contenus : bien sûr, si les contenus invalident la forme , le sentiment s'éloigne : bien que ce soit parfois difficile de faire machine-arriére ...
la forme est lancée ! elle voudrait que les contenus suivent !! elle peut même exiger les contenus... se nourir ... ou se creuser , moments étranges d'incertitudes ...
entre y croire ou pas ... et comment ?
pour Quoi ? quoi en échange de soi ?  quel prix dans la balance-bascule ?
contenus contre contenus ?           Aimer pour plein de raisons.
ou lien face à lien ?                       Aimer sans raisons.
Aveuglement de la Forme , ou / et envoi des contenus.
Les contenus , on le sait bien , on a tendance à revenir aux mêmes , ceux que l'on connait , ceux qui sont en nous , ceux que , sans une autre conscience à qui les envoyer , on se saurait plus lire ...parce que ces contenus ne sont pas écrits comme une mémoire interne , des signes, des idées , mais sont des comportments , des faits , des mémoires détachées , détachées dans le monde , des mouvements du corps , des choses visibles uniquement du dehors...encore faut-il qu'un "dehors", il y EST .
Bref que l'on puisse s'y transporter... dans le regard d'un autre.
Drôles de mémoires extérieures quand même ...des mémoires de soi ... telles que l'on ne peut pas les exister sans transport de soi vers ... là-bas...
 
 
Commenter cet article