Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
instants philosophie

la complexité

20 Avril 2006, 19:03pm

Publié par zward

Il est bien évident que la philosophie n'est pas destinée à être vécue.
Il faut cependant préciser cette évidence , d'autant qu'à lire ce philosophe-çi ou celui-là , on pourrait bien leur reprocher leur fanatisme ; ce qui en plus d'être absurde, voir ridicule , jette un doute sur le bien-fondé de la méthode : comment ce qui prétend empiéter sur le vécu , la vie quotidienne , pourrait-il s'y embarquer avec ses gros sabots tout théoriques ??
Mais il faut faire la part des choses ; que le philosophe , emporté , s'énerve quelque peu et commence de dévorer , mentalement tout ce qu'il trouve , c'est qu'il faut bien qu'il se motive ... nul ne cherchera à aplliquer à la lettre , la théorie ... enfin , bon , d'accord , c'est arrivé ... ça se nomme idéologie ...
De ce fait ça n'est plus de la philosophie : qui s'adresse d'un esprit à un autre ; qui demeure dans cette dimension-là ; qui , si elle conquiert quoi que ce soit , c'est qu'elle finit par convaincre , ou parce que ,tout simplement, elle mettait au jour ce qui pointait à peine sous ses yeux , mais qui devînt manifeste et partagé ensuite.
La philosophie est donc une dimension ajoutée : de même que l'art , qui peut bouleverser , mais non pas chambouler le vécu lui-même : ce qui ne signifie pas, en revanche , que ça ne modifie rien :  ça influence , plus ou moins ( il ne faut pas catégoriser par oui ou non , blanc ou noir , mais percevoir en proportions ; le degré d'influence de ce qui est exprimé , sur ce qui est vécu , est relatif , adapté , tendu ici , longement appréhendé ailleurs , etc ; ça influence non pas seulement un peu ou beaucoup , mais de telle ou telle force en telle ou telle occasion : il ne faut pas perdre les nuances ... cad les situations réelles)
De même , et c'est un peu plus profondément , la même orientation que précédemment , un tableau parait tel un seul objet , peut-être clos , limité ; il faut se caler face à la toile. A l'inverse , un objet réel , on peut tourner autour , par en-dessous , de loin , le découper , etc ; il faut une pluralité de points de vue sur un objet pour en fair ele tour .
Or un tableau , c'est la même série de détours ... sauf qu'ils y sont installés en une fois , ces détours ...cette multitude de points de vue , en une fois  resserrée , et ce "d'une certaine maniére" (pourquoi cette maniére de raccourci de mouvement du bras ...??? pourquoi élire cette ligne là ? etc)
Ca n'est donc pas la philosophie qui complique les choses , ou le vécu , ou notre réalité : la philo est en fait une simplification de cet ensemble que nous sommes , et  qui nous enroule de toutes parts , et nous traverse ...
Pour cette raison , elle se place tel un paramétre , un satellite , relativement extérieur, qui autorise un décalage , une distance ; une vision spécifique au sein des perceptions nécessaires.

Commenter cet article