Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
instants philosophie

l'êtres du sujet

30 Novembre 2006, 22:47pm

Publié par zward

La philosophie entame un processus au cœur du sujet : la différence entre la philo et n’importe quel discours complexe, de connaissances, tient en ceci : elle installe un poids surabondant au cœur du texte.

Ce poids se déplace et le sujet est invité à se déplacer selon le même rythme et selon la même dimension.

Ce poids marque la trace dans notre monde humain d’alter egos  tout-faits et se faisant, selon des réglementations souvent très strictes, marque la trace du passage de l’être au travers de n’importe quelle détermination : déterminations perçues, ressenties, désirées, voulues, reçues, héritées, tout ce que l’on voudra.

Puisqu’aussi bien la philo brise absolument la mémoire. Toutes les mémoires.

Du moi, qui est (à peine) ce qui vit, de son vécu vitaliste, naturaliste, sociologiquement emprunté de tout et n’importe quoi, psychologiquement agrégé à d’autres psychologies, cloaque immonde de déchets, (plaisanterie ….).

Il est non pas un être complexe , mais susceptible d’être défini comme être-multiple :

et via la philo il faut entendre cet être multiple comme un être qui est multiplement : ou : dont l’être même est d’être multiplement « êtres ». Il est requis ainsi de prononcer la formule : l’êtres individuel de tout sujet.

Pour cette raison : l’êtres du sujet est à la fois le possible (qui n’est pas encore) et ce qu’il est déjà (mais dont il méconnaît les atours …) : et enfin ce qu’il est en vérité et réalité.

 

Commenter cet article