Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
instants philosophie

philosophie

3 Décembre 2006, 23:00pm

Publié par zward

La philosophie est le chemin le plus exact qui conduit de ce que l’on est, cette personne, cette individualité,  qui conduit aux fonctions avancées de notre être.

Que la philo relève d’une telle place éminente, est-ce étonnant ???

Il faut bien qu’il existe un lieu où le sujet tel qu’il se sait s’exprime :

et bien , on a nommé cela philosophie.

Sinon où s'exprimerait-il ?

Religieusement ?

cela fût réalisé déjà. Mille fois et plus parfaitement encore dans le christianisme.

Exprimera-t-on notre être scientifiquement ?

Mais la science est une communauté de chercheurs : or le sujet est seul.

Et si la finalité est de témoigner de soi … il est dans la rigueur de se passer d’une « communauté » au sens scientifique  (d'objectivité procédurale, de constatation extériorisée).

Mais il est aussi contraint de se penser : cad de libérer la mise en marche de son mécanisme propre ; et non pas seulement de relever les mécanismes déjà acquis :psy et autres analyses.

 

 

 

La philosophie est donc incontournable. (à moins de ne pas vouloir ni désirer étendre son propre pouvoir, son propre possible : ce que l’on peut d’une certaine logique considérer comme une faute auto infligée : une peur catatonique qui saisit l’esprit peu habitué aux détours de la patiente curiosité, celle du Feu )

 

 

 

La sagesse incluse en philosophie se métamorphose soudainement en savoir, et donc en savoirs ; multiples. A l’image de son ambition (l'être en tant qu'il est multiplement) et qui ne se contredisent nullement : ils s’ajoutent. Le propre de la logique de cette démarche est de ne rien retirer : mais d’ajouter.

Il se peut qu’ici ou là, se dégage l’impression d’une restriction de la vision : mais c’est en lieu et cause ; en une fin très spécifique, explicitée qu’il convient de replacer dans le contexte.

 

 

 

En philosophie il est inutile d’y attendre quoi que ce soit (aucune rvélation) sauf via un savoir et/ou des savoirs acquis.

Et sauf qu’en plus, ces savoirs décrivent des êtres réels : que par conséquent il est au cœur philosophique une conversion, une transformation, une libération : cad d’abord un déchaînement des forces possibles. Nullement de chambouler le monde : cela n’est que conséquences lointaines, plus ou moins : il suffit en cela de modifier l’articulation des mots, au sein d’un langage, pour ceci porte ses fruits. Insinuations.

Commenter cet article