Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
instants philosophie

la vue directe

18 Février 2007, 19:32pm

Publié par zward

On dira : et bien oui, chacun a son univers individuel…
 
Mais ça n’est pas cela.

Chacun a son univers, mais ce chacun débouche sur l’univers réel.

Ce qui est tout autre chose que l’individualité d’un univers « personnel » qui glisse dans la

bouillie, s’il n’était pas là, l’autre, le sujet, pour le tirer de ce mauvais pas, mauvais tour.

L’individualité ça voit le réel. Chaque sujet est une flèche tendue dans la grande extériorité, et au fond quiconque n’a affaire qu’à cela. Il n’est pas d’autre vue fondamentale pour quiconque : ce que l’on va décider, désirer, réaliser, imaginer, n’a de sens que dans la liaison à l’Extériorité. (Liaison que l’on ressent pourtant comme une confrontation…)  

Et c’est pour cela que le sujet est à l’étroit en tout ordre humain.

La reconnaissance (hégélienne) est le pire cauchemar qui soit.

On n’existe pas dans le regard des autres. C’est une connerie. Cad une nécessité.

Il me la ferait belle que je sois dupe mentalement d’une nécessité instituée comme vérité.

Puisqu’il n’est de vérité que du sujet, et que le sujet n’est qu’extrêmement.

Si le sujet n’existe pas par-dessus les nécessités, à quoi sert-il ?

A quoi sert-il pour lui-même ?

Commenter cet article