Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
instants philosophie

le moi-clef

22 Février 2007, 23:15pm

Publié par zward

A quoi sert-il pour lui-même, le sujet ?

Si il ne fait pas défiler la totalité de l’être, de ce qui est, sous ses yeux (sous le nez, langue, doigts, oreilles, prononciation des mots, systèmes et rythmes diversifiés, sensualités et possessions, etc), il perd son temps.

Alors il serait bien pratique qu’il y ait une sorte de raccourci magnifique (que l’on nommerait l’Etre comme machine absolue), et le moi peut tout à fait se considérer comme un tel système …

Pareillement de la machine-Etre, qui prétend raccourcir la réalité en un seul réel, le moi est comme le précipité, le condensé significatif ; et on y tient donc comme à la prunelle de ses yeux… parce qu’il est l’effecteur général des possibles et des acquisitions ; il gère tout cela ; il est la clef soupçonnée de tout l’à-venir, de tout « qui l’on est ».

Insituable certes , si l’on croit le penser en fonction d’un concept, c’est inutile ; son adaptabilité requiert une mollesse évasive … sa motivation même l’oblige à évoquer ses désirs, la dureté du réel le pousse à reculer au-devant ; à se para-vivre (en même temps qu’il se vit réellement). Il est un jeu complexe et pour chacun intime à l’intérieur de son moi.

Il ne peut pas oublier son unification en marche, (vers une réalisation), qui lui donne une clef pour ouvrir la réalité, qui est peut-être même LA clef ; bien que ne sachant pas du tout comment l’utiliser. La clef elle-même, celle dont chacun dispose pour soi, peut être très complexe en soi , et autoriser des tas de combinaisons … ou très subtile et difficile à mettre en œuvre… ou limitée et jamais susceptible de dénicher la moindre serrure viable… enfin toutes les clefs pensables sont imaginables…

Commenter cet article

Artno : Les primeurs d un primate... 25/02/2007 23:52

c'est un peu égoïste comme commentaire, mais ton avis sur mon dernier texte m'intéresse...
Pour ma part, je ne peut généralement pas poster de com sur tes textes qui ne me sont pas assez accessibles. Mais je perciste et reviens de temps en temps...