Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
instants philosophie

Homme, femme(s)

12 Février 2012, 18:36pm

Publié par zwardoz

Les femmes demandent aux hommes ce qu’ils n’ont pas et refusent ce qu’ils ont.

Ça contrarie beaucoup.

Mais aussi inversement cet homme demande que cette femme soit Une, alors qu’elle est plusieurs.

De sorte que les hommes s’effraient et s’enfuient, mentalement au moins, et que les femmes s’ennuient.

On peut dire autre chose ; les femmes n’ont pas de personnalité, elles sont bien pires que selon une personnalité. Elles possèdent au plus … du caractère, on le sait. 

Analogie musicale ; on pourrait avancer que les femmes n’ont pas de personnalité mais qu’elles ont du caractère. En remplacement de la personnalité. C’est ce que la facilité habituelle recommande.

Je crois que c’est tout autre chose ; si la personnalité est le mélodique d’une œuvre, la femme en serait le rythme (le caractère). C’est ce qui semble donc absolument insuffisant. Parce que la femme serait bien plutôt l’harmonique. Et le caractère, le rythme, entre les deux, qu’ils s’accordent plus ou moins, peut-être.

L’harmonique est considérablement plus étendue que le mélodique ; à preuve le classique qui en déborde en tous sens, et a contrario nos pauvrettes de musiques qui fonctionnent au pire selon le rythme, au mieux selon le mélodique, et parfois harmoniquement.

Une mélodie, c’est absolument parfait (les hommes sont parfaits, c’est reconnu), mais ça tend vers le rigide, le figé, le caricatural, le pas souple du tout. Sans l’harmonique les mélodies classiques seraient sublimes peut-être mais peu vivantes, et finalement l’harmonique ne nourrirait pas le mélodique qui s’assécherait singulièrement. La complexité du classique tient à l’étendue des registres, qui augmentent l’ampleur jusqu’à l’in-fini ; jusqu’au point de supplanter le mélodique et de jouer harmoniquement pleinement. De sorte que les harmonies de celui-ci répondent bien plus in-finiment aux harmoniques de tel autre, que ne le permettent les mélodies.

Alors il voudrait ou plutôt imagine, tout naturellement, qu’elle est Une, alors qu’elle est plusieurs. En clair qu’elle n’ait pas de personnalité, ça signifie qu’elle en a éventuellement plusieurs. Ça n’est pas un manque ou une négation. Ça inclut aussi qu’elles sont plusieurs in-définiment ; elles ne se trouvent pas sous l’appellation commune et universelle de La-Femme. Par contre on peut dire L’Homme. C’est générique. Tout homme cherche à être L’Homme. Une femme n’hésite pas à être elle-même. 

Commenter cet article