Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
instants philosophie

L'autre royaume (tout n'est pas vain)

16 Juin 2010, 10:33am

Publié par zwardoz

Si notre être est l’intentionnel, il n’a rien à voir avec une identité. Si l’on entend par identité une détermination dont la substance, la consistance, le fondement se tiendrait dans le là, dans l’immédiateté, dans l’acceptation sans interrogation de « ce que l’on est », quant bien même cela se tiendrait dans un « qui l’on est ». Si facile d’accès, apparemment.

Toute la question d’un vécu consistera à porter atteinte à ce « qui l’on est », si accepté, si évident. Qu’on le veuille ou non, l’identité est ce qui doit être « surmonté », comme il est dit, comme il est écrit, comme il est prévu : philosophiquement par Nietzsche, mais qui s’inscrit comme dialectique ; dialectique non pas connue et sue, mais non-connue, in-connue, issue de l’expérience même non pas du monde (qui nous laisserait intacts) mais issue de notre attachement au monde sous la forme de non pas tel ou tel objet, mais « en tant que nous sommes nous-mêmes, un-tel ».

Attachement au point que de « qui nous sommes » il parait impossible de se détacher ; sauf justement de passer outre en et par l’intentionnel. L’intentionnel étant non existant ; il est impossible de s’en saisir, de le définir, de le contenir comme une composante de quelque « soi » que ce soit ; aussi est-il « en plus » et toujours nous désirons cet en-plus en tel ou tel objet de désir.

Mais par ailleurs, bien que non saisissable, l’en-plus intentionnel peut se marquer de traces, de repères, de formes dont il garde la mémoire dans ses déplacements et emplacements ; c’est une dialectique interne à quelques intentionnalités précises qui fonde l’autre royaume ; celui qui non-existe en parallèle au monde commun, humain, historique ou naturel et donné.

L’autre royaume peut fort bien s’oublier et se négliger ; il n’est pas dans son essence (l’intentionnalité comme fonction de « ce dont elle est l’intentionnalisation ; tel objet, tel autre, tel système) de durer ; sauf quant à vouloir continument intentionnaliser l’intention elle-même. Par l’effort d’y être.

C’est ce royaume, autre que tout, que la philosophie et quelques littératures ou esthétiques réelles (cad hyper pointues) cartographient, décrivent, amènent dans le visible. Lequel évidemment n’est pas transcriptible dans le texte même ; mais existe via le texte, hors du texte ; comme singularité réelle ; cad comme un Je. C’est uniquement dans le Je que l’on en a, que la vérité existe.

Ce Je, qui n’est pas un moi, est la configuration de certains signes qui manifestent ce qui n’est pas (de ce monde), qui non-existent.

Commenter cet article