Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
instants philosophie

L'envers Soi

12 Février 2011, 00:02am

Publié par zwardoz

Envers et contre tout ce qui prétend clouer l’être de l’homme en quelque lieu, la philosophie décolle la pulpe.

Ce qui est en jeu, techniquement, dans le concept philosophique, c’est la maitrise tentée, tentée, de l’intentionnalité. Ce qui se décrit soi-même comme réflexion et construction cohérente de concepts, d’idées, articulées, formant un, ou plus exactement, des systèmes, peut se lire inversement comme la logique d’une intention qui se permet de contrôler l’être de l’homme en tant qu’il fait-attention à.

Etant entendu que ce qui entre et sort de notre conscience, peut ou non être maitriser, peu ou prou. L’étendue de cette maitrise est discutable et certes n’est pas caricaturale ; il n’est pas question d’une « volonté » forteresse impénétrable de notre esprit ; la logique d’appropriation est philosophiquement beaucoup plus vaste et extrêmement contradictoire, de fait et structurellement (et non pas une contradiction objective et de disponibilité ; en sorte que notre être est intensément contradictoire, puisqu’il investit entièrement ses contraires, ses oppositions, ses dialectiques). Aussi depuis que la philosophie s’est élevée, contre tout, les contradictions débordent. Aucune simplification dans la compréhension cartésienne, dans l’intentionnalité sartrienne, dans la volonté nietzschéenne. Mais tout le contraire.

Si malgré tout une forte concentration imprègne, s’impose philosophiquement, ça n’est pas de terrassement des contraires, mais à l’inverse afin que l’unité forte révèle les altérités autant qu’il est possible. L’unité forte permet, puisqu’elle étend sa concentration très précisément, à ne pas annuler l’altérité mais ouvre le concept. C’est une pauvreté sans nom que de se contenter de lecture superficielle qui privilégierait la caricature aux descriptions minutieuses de ce contre quoi l’unité fonctionne ; ou plus loin encore, de ce hors de quoi, dans sa contradiction interne, l’unité forte se décloisonne ; le nouménal kantien, par ex ; son ennemi intérieur. Luttant par devant et par derrière, la philosophie, crée la suspension du jugement, de l’acquiescement, de, donc, l’être immédiat.

Or il n’existe que de l’immédiat ; sauf sans l’annulation de l’unité donnée, au profit d’une unité conquise continûment. Ce qui renouvelle, continûment, le temps. Le temps fait office de distance de l’exigence envers elle-même, au-dedans, comme envers les perceptions, désirs, habitudes, mémoires, au dehors. Lovée dans le temps, (mais en un sens très précis), la philosophie expulse toute l’altérité ; qui tient dès lors debout toute seule. Les réalités s’élèvent de cela. Se dressent. L’expulsion est un « fait que cela soit », face à toi. Confronté.  

Commenter cet article