Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
instants philosophie

L’escroquerie économique

23 Juin 2013, 18:18pm

Publié par zwardoz

Comme on a inventé la productivité accrue (la facilité de surproduire), il fallait bien, pour maintenir la pression, que l’on remplace cette facilité (par laquelle les peuples, les gens devaient se libérer) par une nécessité. 

On considère donc comme naturelle et donnée, telle que « là », l’économie, et l’on s’épuise à justifier par mille raisons comme les choses ne peuvent être autrement. Alors que si simplement on n’y a pas réfléchi. 

On n’a pas pensé l’économie et inscrit en lettre d’or, en loi d’airain une série de droits inaliénables qui condamnent toute espèce de devenir historiquement ce que personne n’a réellement voulu, pensé, jugé, compris, et figent intégralement le devenir humain dans les décisions de quelques-uns, qui ne réfléchissent pas plus et ne fonctionnent qu’au suivi de petits intérêts, que l’on peine par mille justifications à imposer mentalement, et auxquels intérêts personne ne comprend rien, n’y ayant rien à comprendre du tout ; c’est seulement des libertés qu’ils prennent sur la liberté des autres. Reniant par cela même leur propre principe ; ils vantent la liberté comme fondement humain suprême sans s’apercevoir que la liberté est précisément l’inverse de leur règne. 

Il suffirait à tout cela de penser ce qu’il en est de l’économie et de la saisir comme un système, lequel serait perfectible (et non donné une fois pour toute aberrante), un système doté de paramètres, de variables, mais aussi d’une base solide qui empêcherait les pseudos libertés abusives d’accaparer la richesse qui revient à tous, de penser la distribution de la richesse, et utilisant ces nouvelles ressources (qui sont accumulées en quelques décisions arbitraires) de modifier l’ensemble des finalités des sociétés ; lesquelles finalités pour le moment sont inexprimées, inexprimables, non représentées, ne peuvent être jugées ni comprises puisque les finalités dites naturelles et évidentes, sont en réalité sans intelligence, informulées, et uniquement rétrécies en d’absurdes orientations imposées à l’histoire humaine. 

Il y aurait un sens caché dans ce genre d’accumulation et d’impensé ? Mais c’est uniquement lorsque l’on théorise les réalités que ces réalités deviennent pour nous utilisables ; elles ne le sont pas en elles-mêmes, et les « lois » de l’économie ne sont que quelques paramètres de plus en plus complexes cependant qui courent après le systématique qui en toute rigueur devrait s’élaborer consciemment et intelligemment et non pas laisser à l’arbitraire et aux fondements absurdes. Dont on ne voit pas qu’ils puissent former système puisque réalisant des décisions impensées ; les variables courent après un système inexistant, traitant les décisions arbitraires humaines comme d’un système naturel. Une escroquerie. 

Commenter cet article