Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
instants philosophie

La production de soi

3 Juin 2010, 19:32pm

Publié par zwardoz

Le fondement de ce qui nous concerne en plein, la personnalisation, le moi-même comme unification essentiel du vécu, l’importance de ce vécu lui-même, dans sa fragilité et complexité inabordable, ce fondement s’est détaché de toute intellection.

Et par intellection, il ne faut pas entendre « intellectualité » ; qui est un ensemble réservé de domaines spécifiques (sciences, technologies, spécialisations, etc) ; mais entendre l'intellectif. Autrement dit ; qui concerne notre être en un sens spécifique et spécifiquement phénoménologique.

Que notre être se juge de sa capacité intellective signifie que ce qui se tisse dans l’intentionnalité modifie la nature, l’essence, la réalité de « qui nous sommes » ; penser (durablement et volontairement une idée conceptuelle, esthétique, éthique, etc) implique notre être en telle ou telle orientation. Et l’intentionnalité est à la fois ce qui doit être dominé et ce qui doit être ouvert (à tout) ; entre le devoir de l’être et le laisser-être. Dans le laisser être, l’intentionnalité ne tisse pas, elle trame la perception, et ses advenirs ; l’image, l’imagination, la mise en scène, la re-présentation (du donné en tant que marqué des signes). L’idée est en cela la mise en perspective (décisionnelle et intellectuelle et donc intellective et donc comme devoir-être intégral) de ce donné re-présenté et projeté vers l’horizon.

Il est donc question d’un basculement entier ; tandis que le moi tout venant ne se tient que de soi, d’un soi qui dépose-là, inerte en son fondement, et dont il reçoit les modifications suite aux événements du vécu, ou dont il attend qu’il lui ânonne ses dispositions ; en remplacement l’intentionnalité en tant qu’intellective s’énonce non pas « soi » mais comme système de signes possibles ; ce qui est se former une éthique, une esthétique, une conceptualité, une littérature, etc.

Si l’on commence à s’inscrire comme système intentionnel, on passe de la consommation à la production de soi ; or sans doute le fondement de toute la personnalisation du siècle fût de simuler cette production ; le grand avantage de la publicité est de nous laisser croire qu’il s’agit de nos motivations personnelles, entre autres. Mais la production mondaine de soi n’équivaut pas à la production intentionnelle ; parce que la production intentionnelle n’est plus celle d’un « soi » mais d'un sujet, de cela qui se cache (psychologiquement)et se montre (historiquement) dans la personnalisation du moi.

Commenter cet article