Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
instants philosophie

Logique du seul vécu

5 Avril 2012, 14:26pm

Publié par zwardoz

Il s’agit d’une seule journée. Ou si vous resserrez encore un peu, d’un seul moment, d’un seul instant.

Une seule journée en laquelle se compilent l’ensemble des jours vécus. 

Le but est d’avancer à l’intérieur de cette unique journée, qu’est une vie. 

De la recommencer continuellement et de pousser plus loin le pion. D’approfondir et de creuser l‘énorme moment vécu, l’unique moment, qui occupe tout le temps passé et encore à venir. De telle sorte que constamment le Même soit remis en marche, relancer, recomposé, décomposé, réuni de plus en plus élargi ou creusé plus avant. 

L’énorme instant est le premier et le dernier ; il n’y en a pas d’autre.  Une seule journée. 

Le moyen est de produire une systématique ; mystique, mathématique, esthétique, philosophique, ou une exposition constante de soi aux intempéries, aux hasards, aux malheurs ou bonheurs. Mais de vouloir cela systématiquement. De penser en retirer continuellement un « savoir ». D’éprouver radicalement ce qui est tel que cela est et tel que cela est éprouvé. Un savoir de quelque ordre que ce soit, en quelque domaine que ce soit mais qui tienne au moins à ceci ; on en prendra la conscience la plus exprimée possible, la plus exposée. 

Tout moi-même est configuré d’une si minimale consommation de soi, qu’il se reçoit comme un être donné, là, inerte, sans vigueur. Il attend, il attend que « ça arrive » ; quoi ? Il n’en sait foutre rien. Il croit qu’il est déjà lui-même, tel quel, tout venant, et se rend indigne du Sujet, qu’il est, par ailleurs, sans en rien savoir. Il ne comprend pas qu’il lui faut, cessant ce moi-même épais, exiger que ce qui est, soit. Que tout soit en une fois. 

Commenter cet article