Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
instants philosophie

Qu'est-ce que la philosophie ?

28 Juillet 2013, 09:00am

Publié par pascal doyelle

La révélation de la philosophie

Tandis que l’on passe d’un principe de synthèse des immédiatetés (dans la Parole-groupe-monde particulier-immédiateté) à une réflexivité (qui médiatise et dépasse dans la raison qui se substitue au langage, l’éthique et la politique qui remplacent le groupe, l’esthétique et le devenir indéfini de la conscience, chrétienne, qui se renverse l’immédiateté), il se crée la philosophie.

Laquelle n’a pas rien à voir avec « ce qui se passe » ; à savoir la réflexivité ou l’impératif de ne plus se laisser faire par le monde particulier d’un groupe, ni par le vécu immédiat et limité d’un individu. La philosophie est la prise en charge de ce qui arrive à l’histoire en ceci qu’elle est l’étonnement devant la capacité réflexive elle-même ; ce qui joue partout ailleurs, réflexif du politique ou de l’esthétique, prend fait et cause pour soi, réflexivement, et se nomme soi-même : philosophie.

Elle servira ainsi au moins de marqueur des arrivées nouvelles (qui peuvent affecter tous les autres domaines, mais puisque la philosophie se dit d’elle-même réflexivement, elle est spécifiquement expressive du mouvement de dépassement et parce qu’elle élabore les mots et surtout les phrases dont elle se sert pour identifier cette nouveauté dans le monde humain ou plutôt les mondes humains de cet ou ces époques (le même revient et ré-insiste constamment ou éventuellement), parce qu’elle développe les critères, les repérages qui sont adaptés à cette invention réflexive, son utilité est sans égale ; elle seule nomme ou tente de nommer l’absurdité ou l’impossibilité qu’il y ait dans le monde un être-autre, qui est radicalement Autre (puisqu’il est une forme pure qui n’a affaire à rien, étant non composée).

Philosophie est donc l’appréciation de « ce qui se passe » et dont on n’a pas encore rigoureusement défini l’action, l’activité, l’hyper activisme, et encore moins la ou les finalités réelles. C’est seulement depuis que l’on va fixer à peu près et dans le brouillard ce qu’est cet être-autre ; en tant que conscience et en tant que conscience comme mécanisme réflexif.

Il faut donc prendre au sérieux la philosophie : elle entend révéler « ce qui arrive de nouveau » dans les mondes humains et va créer en majeure partie ce dont il est question en tant qu’universalité ou raison, réflexivité ou individualité, vérité ou liberté, et ce en portant jusque dans les réalités les effets de l’être-réflexif que l’on est.

Evidemment on est d’autres ensembles encore (la conscience est dispositif ou plutot mécanisme dans les dispositifs, de la physiologie aux idées, via langages etc), mais le réflexe « conscience-de » est la pointe déterminante qui permet les dépassements et engendre ces effets dans la réalisation, cad dans l’ouverture du « rendre réel ». amener au jour ce qui ne se nomme pas mais commence par la réflexivité de nommer à son tour, sans plus disparaître ni dans le langage ni dans l’immédiateté des vécus (à quoi on était relégué jusqu’alors dans des mondes humains particuliers), nommer ce « non-réel » qu’est la conscience est ce dont la philosophie se charge et qui épuise totalement son essence ; elle n’est rien d’autre ; elle n’est que la conscience de soi de la conscience (comme réflexivité active qui s’acharne sur le pauvre monde, en somme).

Mais la conscience en tant que vide ; comme forme active et non pas comme on a pu l’interpréter au début, non pas comme idéel qui parce qu’il nous donne l’augmentation de notre être (qui universalise et étend considérablement notre être jusque là limité) serait, cet idéel, en lui-même un « quelque chose » (d’idéaliste, de métaphysique, de super essentiel, qui parce qu’il nous donne une cohérence « serait » la production des choses et des êtres).

Si l’on en reste à la philosophie comme savoir-connaissance qui détient la Vérité comme contenu, on ne comprend pas du tout par exemple et essentiellement cependant, ce qui se passe au-delà de Hegel ; sinon un bric à brac qui part en tous sens. Ce serait ne pas voir que la pensée ou l’idéel, ou le métaphysique sont eux-mêmes pris dans plus grand qu’eux-mêmes ; la réflexivité de la conscience, de la conscience comme conscience-de (qui n’est rien que retour-sur, n’importe quel donné).

Commenter cet article