Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
instants philosophie

Le libéralisme n'existe pas

14 Août 2010, 23:30pm

Publié par zwardoz

Si la loi du plus fort régnait sans partage, je ne crois pas que vous ou moi survivions bien longtemps ; il y en a de beaucoup plus rusé que nous, voyez-vous ; bien plus dépourvu de scrupules ; parce que des scrupules vous en avez, puisque vous êtes sur ce forum, vous êtes un peu plus éveillé que la moyenne … et les vrais rusés, eux, ne fréquentent pas les forums.

 

 

Je vais vous en apprendre une bien bonne ; le capitalisme, libéralisme n’existent pas (ou à peine, j’exagère évidemment). Ce sont juste des facilités ; qui usent d’une part des sciences et techniques, et d’autre part des institutions politiques inventées (en et pour elles mêmes) et des performances culturelles (de l’éthique à l’esthétique en passant par la morale privée et publique et la littérature et nos mass médias). Retirez tout cela et du libéralisme il ne restera plus que de vagues structures asséchées.

La démocratie est « je ne possède pas la vérité » ; j’ai ma vérité, oui, mais c’est l’expression des vérités mise en commun, cette expression, qui aboutit à des résolutions (dans tous les domaines), prises gagnant-gagnant ; comme vous pourriez dire. Il existe de nombreuses conditions à ce gagnant-gagnant ; notamment que chacun sache bien qu’un moindre accaparement immédiat, lui sera rendu plus tard et peut-être en d’autres domaines, et fois dix.

Cet atermoiement, cette suspension (du jugement) fait partie intégrale de la prévision et de l’intelligence de non pas se fonder sur une nature là, donnée, dont on accepte les conditions passivement, (sidération confortable du libéralisme et de sa « nature humaine » prisée comme argumentation décisive …)mais sur une remontée vers les conditions (le socialisme visant à remonter plus loin dans les conditions d’existence des gens et des choses et de redistribuer plus et dans des régions sociétales plus universalistes que la redistribution dite « libérale » ; quoique le libéralisme n’existant pas, il est des tas de redistributions pragmatiques dans tous les sens). La remontée vers les conditions est fondamentale ; elle permet de manifester une plus grande intelligence de la complexité ; au risque de glisser effectivement vers une simplification collectiviste (le collectivisme est une simplification de la réalité ; de même l’hyper libéralisme ; une règle, la concurrence ou le marché on ne sait pas trop, est chargée de tout ordonner… La démocratie c’est l’inverse, il faut des tas de règles et donc des tas de gens intelligents … on n’est pas sauvé… )

L’extrême droite est la redistribution, mais à quelques-uns. On se demande sur quel critère ; parce que ça devient immédiatement injuste et bizarre ; c’est comme dire « les seuls êtres humains sont ceux qui remontent à 3 générations d’insulaires » ; ça limite tellement la possibilité que ça n’aboutit qu’à des absurdités de résultats.

En quoi l’universel est en lui-même une profonde régulation de la réalité ; au sens où il rend possibles quantité de résultats, déjà, en lui-même. Et non pas l’épouvantail que l’on cite de temps à autre.

Ici comme ailleurs, la volonté (de chacun) doit se plier à l’intelligence ; mais comme c’est votre intelligence, ça ne blesse pas ni ne diminue votre volonté ; ça l’augmente.

 

 

Commenter cet article