Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
instants philosophie

la pensée (a)moderne

7 Novembre 2007, 22:15pm

Publié par zward

Ce qui sans nuire insupportablement à quiconque, est utile au plus grand nombre, cad en même temps à chacun.

Entendant par utile ce qui rend la vie convenable d'une part, (et là les "gens " ne sont pas si absolument stupides qu'on veut bien le faire croire, ils connaissent quand même leur intérêt, même si il ne trouve pas toujours à s’exprimer), et ce qui l’enrichit, (à tous les sens du terme).

N’ayant pas poursuivi plus loin l'enrichissement des "masses", on en vient à rogner sur la vie convenable.

 De sorte que l'on prend encore les gens pour des paysans du 19ème, et que le terme de liberté, qui est le fondement de toute société organisée et de toute psychologie valide,(pas seulement psychologie des psychologues, mais l'auto conception de soi qu'est chacun) tombe en discrédit ; c'est que l'on croit que si on ne peut pas sauver tout le monde, on peut bien se sauver seul ...

Ce qui est faux.

Tombe en discrédit ; mais c'est une perspective valide qui fonde ce discrédit : (Foucault, structuralisme, Lacan, etc) ; puisque chacun est soi, et dit, exprimé comme libre de fait (par son statut reconnu), on commence de rechercher quelles sont encore nos entraves ; on décrit des mécanismes, des inconscients, des relationnels cachés, des méta organisations, et tout cela est sans doute en grande partie réel et effectif

(Marx, Nietzsche et Freud, ayant lancé cette immense réflexion).

Mais ce mouvement de mise en lumière s'effectue à partir (et donc pour) un Sujet.

 En somme le Sujet est l'in-conscient de ces investigations envers ces mécanismes et ces inconscients.

Commenter cet article