Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
instants philosophie

Le massacre des mois et l'universalité infinie

20 Octobre 2008, 21:33pm

Publié par zward

Il se trouve que l'on a inventé l'universalité ; qui consiste à dire que tout individu vaut de par son "humanité" : en soi, comme ça, sans raison.
Ce qui est tout le contraire de l'espèce de surenchère qui nous fait croire que l'on vaut dans la mesure où l'on "plait" , dans l'air du temps ou selon les modes, ou d'après une obscure variation d'opinion consensuelle ou marginale et fière de l'être (ce qui revient au même) et à s'évaluer selon tous un tas de registres divers et variés (qui valent ce qu'ils valent ; en gros pas tripette, rien du tout, sauf ici et là) et par lesquels un mécanisme psycho-socialisant (très contraignant d'un certain point de vue mais très léger comparé à l'esclavage , évidemment ; tout dépend du degré de la barre en sa hauteur déplacée) par lesquels un mécanisme psycho-socialisant donc veut nous convaincre à tous prix (à tous les prix) de nous "intégrer".
Certes, il ne faut pas se désintégrer (et pourtant quelques uns y parviennent, assez bien, suicides et conduites mortelles ou échappatoires ou dépressives à foison).
Parce qu'il ne faut pas oublier que même si l'on s'auto évalue constamment (dans une inquiétude sans but, mais structurelle et donc invincible et inévitable), Mozart reste Mozart .... et que tout le monde y a accès ...ou bien les Clash, ou bien King Crimson.
Bref évidemment on souffre (psychologiquement ; c'est fait pour ça ; pour que chacun souffre mentalement et ne s'en sorte pas), mais ça n'a pas d'un point de vue universel grande importance.
Parce que là où l'on se trompe, c'est de croire que l'universalité écrase l'individualité ... comme si Mozart (ou les Clash) nous amoindrissait ... absurde.
L'universalité (du goût, du jugement, de la décision, de l'intentionnalité en somme ; esthétique , intellectuelle, littéraire) augmente mon être singulier.

Commenter cet article