Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
instants philosophie

des relations amoureuses - 5

11 Novembre 2006, 22:00pm

Publié par zward

Aussi le point posé à l’extérieur, entend t-il déporter tout l’être.

Non seulement l’être que l’on est, mais l’être tout court, l’Etre.

Ambiance de résolution, de solution, de mise au jour intégrale.

De savoir. De connaissance.

Le point qui devrait se révéler, n’a pas seulement à se Dire, mais à être.

Or mis à part le Dire, il n’est d’autre que le corps.

 

On se situe ici en dehors de toute socialisation : mentalement et physiquement, c’est l’apothéose hyper révélante de l’être-tel-quel.

L’extatique.

Le point et le corps se fondent ; l’or taillé, plomb fondu  en une forme.

 

Sauf qu’il faut parler.

Alors là tout change : la réalité rattrape l’être, rattrape le réel.  

Il s’agit de mobiliser un moi.

Cad de comploter.

Cad de jouer d’un pion sur l’autre.

 

Chacun a une image à défendre. L’image que je veux présenter à l’autre, est plus ou moins acceptée : parfois même (il parait) réellement appréciée. Le bon retour de ce que je lance de moi-même n’a pas seulement pour but de rassurer soi sur soi même (après tout on s’en fout un peu de son amour-propre pour soi : on n’aime son amour-propre que si ça nous accorde une part de réalité suffisante ), mais ce bon retour recèle une vérité : il augure d’une facilité de communication : si ce que je communique passe bien, pour l’instant , ça encourage à laisser plus encore passer de détails à venir … le bon retour est donc une prédisposition potentielle ouverte…

Commenter cet article