Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
instants philosophie

homme-femme

26 Novembre 2006, 01:05am

Publié par zward

Le fait de ne pas vivre ce qui est réellement existant, ne signifie que l’on ne vit « rien » : le vécu est effectivement présent. Mais il est doublé, triplé : il est à la dimension du réel : cad multiple. Et notre attention simplette.

Le fait d’être en capacité de démultiplier le regard est, par ex, exceptionnellement féminin.

Il suffirait pour cela de décentrer la position du sujet que l’on est. De n’être pas une seule intention, mais de demeurer ouvert à ce qui arrive : exactement ce qui arrive, ce qui passe, sans que le regard ait lieu d’intervenir, de dresser sa propre interprétation : interpréter ou pas, cad tout autant projeter ou pas. Puisque toute interprétation est limitée et dans cette limite suit son intuition, cad son sentiment, son émotion, sa perception, son idée individualisée et individualisante, en tant que cette poursuite est son unité … sinon pas moyen d’accéder au divers, sauf sous l’égide de cette unité qui le brime.

Qu’est-ce alors qui joue lorsque la multiplicité est quand même perçue ? (de façon élargie).

Puisque l’unité est quand même féminine, réalisée, mais c’est donc qu’elle se place ailleurs ou autrement ou selon une temporalité autre …maintenue, mais suspendue.

Cad qu’elle ne pose apparemment pas une finalité prochaine, mais une finalité globale.

Elle n’est pas attachée à un but : mais contiguë aux événements. Les événements sont les facettes d’une unité qui ne vient pas, mais reste suspendue à sa réalisation reportée : reportée indéfiniment (mais qui s’enrage soudainement en telle ponctualité …)

Tandis que la projection unificatrice pousse dans le sens d’une résolution la plus immédiate possible : cad d’un résultat.

Et si dans la perception pure (féminine) il est une attente vague et indistincte et changeante,

Il est dans la projection une violence et un autoritarisme.

La perception glisse et s’évase, la projection écrase mais décide…

Commenter cet article

Artno 03/12/2006 21:19

Démultiplier le regard est (un seul exemple !) exceptionnellement humain. Mais pourquoi féminin ?